Les Chroniques Ludiques

Les Chroniques Ludiques

Ma rubrique-à-brac...


Mon petit pré-récapitulatif ludique 2012

Publié par Angelo Curatolo sur 31 Octobre 2012, 12:48pm

Catégories : #Critiques jeux de société

A

tumblr_lvldlhksIJ1qz5q5oo1_500.jpgUne brouette de jeux doit encore arriver en boutique d'ici la fin de l'année 2012, et pas des moindres, mais je ressens néanmoins l'envie de déjà vous parler des quelques jeux qui m'ont marqué cette année ou que je considère comme sortant quelque peu du lot.

Commençons avec les jeux dits pour joueurs et autres vieux briscards barbus ou barbues. Et c'estEdo-copie-1.jpg l'excellentissime Edo, de Louis et Sefan Malz paru chez Queen Games, que j'ai choisi pour ouvrir le bal. Ce jeu de programmation cachée, de commerce et de gestion est tellement passé inaperçu sur la toile ludique que s'en est presque une honte, une occultation pure et simple que je trouve tout bonnement incompréhensible tant ce jeu est exemplaire. Les auteurs sont parvenu à revisiter et réactualiser avec élégance une mécanique qui n'est guère plus usitée de nos jours, la programmation d'actions cachées, offrant un jeu fluide, tendu et retord à souhait ; quand au matos il est juste irréprochable et offre un confort de jeu optimal, ce qui est, on est obligé de le reconnaître, toujours le cas chez l'éditeur Queen Games.

Karnag-copie-1.jpgContinuons dans la catégorie poilue avec Karnag de Pascal Cadot, paru chez Sit Down. La mécanique de Karnag m'a réellement impressionnée, ce qui ne m'arrive plus très souvent. Il s'agit d'un jeu qui ne plaira certainement pas à tous, les parties se révélant extrêmement prise de tête et calculatoires, mais l'imbrication des mécanismes est brillante et jubilatoire. Pour un premier jeu l'auteur Pascal Cadot signe un coup de maître, un opus que pour ma part je considère aussi réussi qu'un bon Martin Wallace ou encore un Kramer-Kiesling, c'est vous dire le bien que j'enSeasons pense.

Encore un petit mot sur Seasons de Régis Bonnessée, paru chez Libellud. Ce jeu de cartes à combos saupoudré d'une pincée de dés et de gestion de ressources m'a d'abord laissé dans un premier temps plutôt indifférent, mais les parties s'enchaînant j'ai trouvé qu'il se bonifiait à chaque fois, surtout dans sa configuration à deux joueurs.

Passons à présent, si vous le voulez bien, au jeux dits familiaux ou tout public. Je retiens essentiellement Santa Cruz, paru en français chez Filosofia, de Santa CruzMarcel-André Casasola Merkle, l'auteur du sublime Taluva et du diabolique Verräter. Simplicité et subtilité s'allient ici avec bonheur et évidence, pour un jeu qui devrait plaire à tous ceux appréciant les Aventuriers du Rail ou ecore Carcassonne, Santa Cruz offrant tout de même une sophistication plus poussée et une tension ludique plus intense.

Toujours dans le même genre, je ne résiste pas à l'envie de vous parler de Tokaïdo, d'Antoine Bauza, à paraître dans les jours qui viennent chez Funforge.Takaido.jpg J'ai eu l'occasion d'y jouer au salon d'Essen et force est de reconnaître qu'il tient admirablement bien la route dans sa catégorie. Moins original dans ses mécanismes que Santa Cruz, l'auteur parvient néanmoins à rendre passionnant et intéressant le principe basique du parcours linéaire. Ajouté à cela une thématique totalement originale et exotique marié avec des graphismes kawaï et on devrait obtenir un hit en puissance, une habitude chez cet auteur.

Croc.jpgGlissons maintenant vers les petits jeux pas chers et facilement transportables, tel que Croc de Dave Chalker, paru chez Bombyx, lequel est parvenu à m'amuser avec le principe éculé consistant à tous jouer une carte face cachée et à la révéler simultanément, les cartes de même valeur s'annulant ; une mécanique bateau mais toujours efficace et qui, une fois emballé avec un thème consistant à éviter de se faire dévorer petit bout par petit bout par un requin et proposant un matériel tel que des des figurines aux membres détachables, je vous laisse deviner lesquels, devient juste jouissive et hilarante.Noé

Toujours dans les petits formats, Noé, du duo infernal Bruno Cathala et Ludovic Maublanc, paru également chez Bombyx, se pose là en tant que petit jeu de cartes original et terriblement malin, le duo d'auteur nous goupillant comme à chaque fois une mécanique savoureuse aux petits oignons.

divinareJe citerai encore vite fait Divinare, de Brett J. Gilbert, paru chez Asmodée, un étonnant jeu de bluff et de déduction, édité de main de maître et qui mérite qu'on s'y attarde.

Dérapons enfin dans la catégorie des jeux d'ambiance, ou party games, avec Diavolo de Corentin Lebrat et Gilles Lehmann, paru chez Asmodée. A la base je Diavolo.jpgn'aurai pas misé un kopec dessus, mais force m'est d’admettre après l'avoir joué et l'avoir fait joué qu'il est « diablement » efficace pour un jeu d'observation et de rapidité, avec un petit quelque chose en plus, que ce soit dans sa mécanique particulièrement dynamique et son matériel sympathiquement décalé.

C'est Pas FauxJe mentionnerai aussi « C'est Pas Faux ! » des compères Cathala/Maublanc, paru chez Le Scorpion Masqué, un jeu de connaissance loufoque, qui sans être transcendantal, rempli correctement son contrat et s'en sort avec honneur. Je ne préfère pas parler du reste de la production dans le domaine, la tendance cette année ayant vraiment été à sortir des party-games pour sortir des party-games

Une dernière bafouille sur un jeu tout public mais attirant uniquement les geeksstar-wars-x-wing-miniatures-game-core-set-ffg-swx0-copie-2.jpg mal rasés dépassant la trentaine, je veux bien sur faire référence à X-Wing de Jason Little, paru en français chez Edge. Si l'on met à part son côté gouffre à pognon, en effet pour jouer à son plein potentiel il vous faudra acheter deux boites de base et un exemplaire des quatre extensions parues à ce jour, ce qui vous fera débourser 140 €, si l'on met cet aspect financier de côté disais-je, X-wing est une tuerie. Un thème de la mort qui tue, un matériel de la mort qui tue et une mécanique fluide de la mort qui tue, ces trois élément se mêlant pour produire un plaisir de la mort qui tue ; vous aurez compris que j'ai craqué pour ce jeu.

Voilà, ce sera tout pour l'instant, il me reste plus qu'à essayer d'essayer une partie des nouveautés qui vont nous tomber sur la tronche dans les semaines qui viennent.

 

Angelo

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents