Les Chroniques Ludiques

Les Chroniques Ludiques

Ma rubrique-à-brac...


La Rubrique Ludique-à-Brac - épisode 2

Publié par Angelo Curatolo sur 16 Novembre 2012, 09:43am

Catégories : #Critiques jeux de société

  La-Rubrique-Ludique-a-brac.jpg

Tigre et Euphrate Pourqoi pas parler de Tigre et Euphrate.  J'ai toujours envie de parler de Tigre et Euphrate.  Ce jeu de Reiner Knizia, paru en 1997, est toujours disponible et édité en français par MatagotTigre et Euphrate fait partie des jeux qui m'ont le plus enflammé et c'est aussi un de ceux que j'ai le plus pratiqué sans jamais m'en lasser.  Dans le paysage ludique actuel ce jeu passerait pour être trop froid et quelque peu abstrait, et à raison, il est un peu trop froid et quelque peu abstrait, malgré un thème fort, le développement de civilisations le long, figurez-vous, du Tigre et de l'Euphrate.  Mais quel jeu mes amis, quel p..... de bon jeu de pose de tuiles !  Ce chef-d'oeuvre doté d'une mécanique épurée et sans faille offre moulte choix tactiques et retournements de situations, repose sur une dynamique nerveuse ne laissant que peu d'attente entre les tours et propose des parties durant environ 2h30, une durée qui ne cadre plus vraiment avec les standars actuels mais, soit dit en passant, on s'en fout.  Tigre et Euphrate est un jeu qui a toujours eu quelque chose d'indéfinissablement magique à mes yeux, que ce soit dans son matériel ou ses règles, Reiner Knizia demeurant définitivement un auteur que je vénère.  Pour conclure, je dirais que Tigre et Euphrate est un jeu qui traversera les âges, rien de plus.

 

Escape-copie-1.jpg Escape de Kristian Amundsen Ostby, paru chez Queen Games est une bonne surprise.  Certains ont voulu lancer une polémique sur ce jeu lors de sa sortie, et ce dés sa présentation au salon d'Essen; il serait trop cher d'une part et buggé (injouable) de l'autre.  J'ai donc pris une boite, je l'ai ouverte, j'ai mis en place le matériel, j'ai lu la règle, j'y ai joué avec des cobayes et mon verdict final est sans appel, les individus ayant lancé ces propos stupides sont des crétins, voire de stupides crétins.  Escape est un jeu de coopération qui se joue en temps réel, ce qui ne veut absolument rien dire, précisons dés lors que tous les joueurs jouent simultanément, soutenus par une bande son des plus stressante et oppressante (fournie généreusement dans la boite), et partageant un objectif commun, s'échapper d'un temple maudit avant que celui-ci ne s'écroule sur leurs figures.  Toute la mécanique repose sur des lancers de dés en cascade, permettant de réaliser différentes actions à l'aide de diverses combinaisons, les joueurs pouvant évidemment coopérer en partageant des résultats, à conditions de se trouver au même endroit.  C'est fun à mourir, pas si bête que ça et tout le monde en redemande.  Le matos est top et deux extensions sont déjà disponibles dans la boite de base.  Si avec ça je ne vous ai pas vendu l'article...  A noter que Kristian Amundsen Ostby est également l'auteur du très intéressant Mammut, ce qui tombe bien puisque j'en parle juste un peu plus bas dans cet article.

 

 Mammut.jpgMammut de Kristian Amundsen Ostby, encore lui, paru chez Queen Games, encore eux, est apparemment passé sous tous les radars ludiques, alors qu'il possède de solides arguments en sa faveur.  Vous n'en trouverez que deux ou trois critiques sur le net, un peu tièdes, rien d'autre.  J'enfourche donc mon cheval blanc de justicier et accours à la rescousse de ce jeu atypique ayant pour thème la préhistoire, deux raisons, son côté atypique et la préhistoire, qui ont peut-être précipité sa chute dans les oubliettes des bons jeux maudits.  Il s'agit d'un pur jeu de partage, les joueurs se divisant entre eux un butin de chasse, selon des règles très simples qui paraissent invraisemblables à la première lecture, mais s'avérant savoureuses dans la pratique.  J'ai été, en ce qui me concerne, séduit par l'originalité et l'ingéniosité de l'auteur, lequel nous plonge dans un système à la fois calculateur et très ludique.  Je ne comprend donc pas pourquoi ce jeu a été boudé par les joueurs et le public en général, tant pis pour eux.

 

Call-to-Glory-copie-1.jpg Call to Glory de Michael Schacht, paru chez White Goblin Games, est en fait une re-thématisation et une réadaptation pour quatre joueurs du jeu Crazy Chicken initialement conçu pour deux jouers.  J'ai été ravi par cette édition, aux graphismes sublimes, d'un jeu que j'adorai.  Soyons clair, je ne vais pas vous faire croire, encore une fois, qu'il s'agit du jeu du siècle, m'enfin bon, je le trouve quand même vachement chouette ce petit jeu de cartes.  Le principe en est archi simple, vous piochez deux cartes puis vous posez une série de cartes identiques ou vous vous défaussez d'une carte.  Le but étant de se constituer des séries plus importantes que celles de vos adversaires; le problème étant que si ceux-ci parviennent à abattre une série plus forte que la votre vous devez vous en défausser.  Voilà c'est tout con, mais c'est aussi bon et méchant.  L'auteur à également ajouté deux variantes excellentes, l'une rendant le jeu plus agressif et l'autre plus tordu.  Et les cartes sont vraiment belles.

 

Suite au prochain épisode.

 

Angelo

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents